STÉRÉOSCOPIE

 

La stéréoscopie (du grec stéréo- : solide, -scope : vision) est l’ensemble des techniques mises en œuvre pour reproduire une perception du relief à partir de deux images planes. Elle est née pratiquement en même temps que la photographie, bien que des traces plus anciennes dans des interrogations et expérimentations picturales soient trouvées.

Ainsi, la collection Jean-Baptiste Wicar du Palais des beaux- arts de Lille conserve deux dessins distinguant les visions d’un même sujet pour chaque œil, exécutés par Jacopo Chimenti, peintre de l’école florentine (1554 - 1640).

Elle se base sur le fait que la perception humaine du relief se forme dans le cerveau lorsqu’il reconstitue une seule image à partir de la perception des deux images planes et différentes provenant de chaque œil. 

INDESENS

 

Mon corps est-il « moi » ? Il est silencieux et inerte, mais je sens la pleine force de ma personnalité, et j'entends même la voix du « moi » au fond de mon être. Je suis donc un esprit  qui transcende le corps. Le corps meurt, mais l'esprit, transcendant le corps, ne peut être touché par la mort. Ce qui veut dire que je suis un esprit immortel.

Ramana Maharshi (1879-1950), philosophe hindou.

 

 

Le corps porte les traces de son histoire et en est le témoin. Il n'est que de passage, son histoire elle traverse le temps. 

Loin de la volonté de présenter des femmes objets, Guehria exprime dans la mise en scène de corps féminin, l'immortalité des luttes contre les différences. 

 

 

C’est ainsi que des femmes figurent dans des compositions graphiques (inspirées des photomontages érotiques de Pierre Molinier) où les corps s’entrelacent dans des mouvements jaillissants qui évoquent simultanément amour et combat utopique.

 

Les engagements de l'artiste s’inscrivent dans une œuvre pluridisciplinaire marquée par l’usage de techniques donnant l'illusion d'une troisième dimension diverses des plus désuètes aux plus contemporaines telles que la stéréoscopie, l’anaglyphe, l’alioscopy (relief auto-stéréoscopique, sans lunette) et la vidéo interactive.

 

En effet tout en retraçant l’histoire du relief elle embarque le public dans un voyage à travers le temps entre passé, présent et futur et l’engage par le jeu, il est à la fois spectateur et acteur, regardant et regardé, dans une perception sensible et rationnelle de l’espace. La véracité et la réalité virtuelle plus qu’un moyen d’expression représente une véritable source d’inspiration, un terrain d’investigation pour l’artiste. Tout en troublant la compréhension entre la réalité et la fiction (projection de l’image du réel), elle nous invite ici à nous questionner sur l’importance de l’expérience sensorielle et sur la place du corporel dans la lecture de l’information. 

 

Les vidéos interactives nous permettent de vivre cette expérience : Le spectateur joue avec son corps pour découvrir les messages contenus dans son enveloppe. Expérience éphémère pour chacun, Les revendications elles perdurent et se transmettent. Articles de journaux, ou support de mémoire relatif aux luttes actuelles, le mouvement de l’acteur lui permet de décrypter l’information. Une nouvelle façon ludique de lire la presse !

© 2023 by THE NIGHTCLUB. Proudly created with Wix.com

  • w-googleplus
  • Twitter Clean
  • w-facebook