LE PETIT JOURNAL

Dans la continuité de son travail sur la lumière, le verbe et l’écriture, GUEHRIA s’interroge sur l’évolution du traitement de l’information en favorisant une expression graphique sensible et abstraite.

 

En détournant la lisibilité d’un contenu typographique ou calligraphique, l’artiste s’attache à créer un univers rétro futuriste, paradoxalement baroque et numérique.

 

Clin d’œil à l’art abstrait, les effets de reliefs physiques (volumes, perspectives…) ou optiques (stéréoscopie, anaglyphe…), incitent le visiteur à explorer plusieurs vues et niveaux de lecture à travers des jeux d’œilletons, loupes, jumelles ou... webcam !

 

L’utilisation du verbe apparaît dès lors comme une “esthétique du sens”. 

Certes, il faut des codes et clés (voire certains accessoires) pour comprendre le message, ce qui rend l’interprétation d’autant plus personnelle, excitante et ludique. Des œuvres - arrêt sur image - issues des animations vidéo, sont construites sur le principe même « décomposé » de la stéréoscopie (association sur un même support de la vision de chaque oeil).

C’est cette superposition en transparence des deux plans dans l’espace, qui retranscrit cette sensation d’immersion dans un verbe toujours signifiant mais devenu abstrait...

 

Entre inspirations industrielles, recyclages et hautes technologies, GUEHRIA met en scène verres bombés, cadres «rococo », sculptures lumineuses, projections vidéo et performances d’artistes du spectacle vivant…

La scénographie, parfois interactive, utilise les jeux de symétries permettant de présenter des oeuvres hétéroclites à la manière d’Albert C. Barnes, collectionneur américain majeur du début du XX° siècle.

 

Entre inspirations industrielles, recyclages et hautes technologies, GUEHRIA met en scène verres bombés, cadres «rococo », sculptures lumineuses, projections vidéo et performances d’artistes du spectacle vivant…

La scénographie, parfois interactive, utilise les jeux de symétries permettant de présenter des oeuvres hétéroclites à la manière d’Albert C. Barnes, collectionneur américain majeur du début du XX° siècle. 

 

Mouvements sociaux, pandémies, conquête spatiale, crises boursières, bouleversements climatiques,... L’actualité extraite de la presse internationale (Le Monde, El Pais, Herald Tribune, New-York Times...) s’oppose, s’associe ou se confond avec les échos, historiettes, potins ou réclames du PETIT JOURNAL, célèbre hebdomadaire dominical français.

Un siècle a passé mais les revendications restent les mêmes…