Water in progress

vidéo lenticulaire, réalisation Julie Guehria et Gyom, 1'52, 2014


L’augmentation du CO2, produit essentiellement par l’utilisation humaine des énergies fossiles, entraîne des perturbations climatiques importantes qui se répercutent au niveau des océans. Dans cette vidéo comme dans Traffic aquatic ou dans la série de photographie Kérozen, Julie Guehria dénonce les enjeux écologiques dans cette course à la surconsommation. Que restera t il de notre civilisation dans la pire des éventualités ? Une civilisation égoïste, plus capable de veiller à sa propre survie ? Ou quelques humanistes, altruistes qui auront laissé leurs traces ? Des lettres en métal mêlant les Droits de l'Homme et les Droits de la Femme et de la citoyenne (Olympe de Gouges) s'anime tel un mécanisme d'imprimerie autonome avant d'être envahi par une vague, mise en scène de la montée des océans. Toutes ces molécules H2O qui se mélangent et se transforment autour de nous ou avec nous, comme des idées qui voguent, des lettres qui s'entrecroisent ou s'entrechoquent. Mouvement incessant, flux et reflux des marées, où la pensée finit immergée.